Au fait, pourquoi "Eurêka" ?

Le cri poussé par Archimède dans son bain évoque cet instant où le public, s'il a été attentif à tous les indices distillés au cours du texte, peut à son tour s'exclamer "J'ai trouvé !" lorsqu'arrive la chute de l'histoire.


Vous souvenez-vous du film Sixième Sens et de son final époustouflant ? Ou encore de la révélation surprenante assénée au spectateur dans les dernières minutes de Fight Club? Ce concept du «twist» ou «retournement de situation final » en français, Eurêka l’applique au rap !

Les films à twist, Eurêka les connaît tous ou presque. Formé dans une école de cinéma à Lyon, il se rêve d’abord scénariste pour le grand écran et la bande dessinée, et décroche en 2006 le 3e Prix du Scénario du Festival de la BD d’Angoulême, dans la catégorie Jeunes Espoirs, pour son récit Fin de moi(s), illustré par Emilie Vallorge.

Rien d'étonnant donc à ce que, parmi les influences qu'il revendique, Eurêka cite davantage de cinéastes que de rappeurs. A commencer M. Night Shyamalan, le réalisateur de Sixième sens, mais aussi d'Incassable, du Village ou de Signes, à qui il rend d'ailleurs hommage dans l'un des interludes de son album.

Eurêka manie d'ailleurs sa plume comme une caméra : en débutant chacun de ses textes par une accroche percutante, puis en déroulant le fil de son intrigue grâce à un perfectionnisme palpable en matière de métrique et de rimes, il mène sans peine son public jusqu'à la surprise de la révélation finale, tout en ayant pris soin de distiller en cours de route quelques indices, particulièrement appréciables à la deuxième écoute.

Mais derrière l'effet de surprise, il y a le message, celui qui touche au coeur. Si Eurêka choisit de n'aborder dans ses textes que des thèmes universels (la mort, l'amour, le sens de la vie, la foi), c'est afin de donner à chacun la possibilité d'être touché, ému, voire retourné (c'est le cas de le dire !) par le contenu de ses morceaux.

Résultat ? Les textes d'Eurêka touchent un public large et familial, bien au-delà de la sphère traditionnelle des amateurs de hip-hop. "Je n'aime pas le rap, mais ça j'aime bien !" est la phrase qui revient le plus souvent à la sortie de ses concerts.

TELECHARGEZ LA BIO COMPLETE AU FORMAT PDF !

Top
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des remontées de contenus de plateformes sociales
✓ OK, tout accepter